Articles dans 1984
4 août : le Burkina Faso fête son nom
 

C'est l'anniversaire de la révolution du 4 août 1983 et du changement de nom, un an plus tard. Il y a 35 ans, la Haute Volta devenait le Burkina Faso, « le pays des hommes intègres » en foulfouldé, la langue parlée par les Peuls.

En vertu d’une ordonnance du 2 août 1984, le capitaine Thomas Sankara, désireux de faire table rase du « passé réactionnaire et néocolonial », rebaptise la Haute-Volta en République démocratique et populaire du Bourkina Fâso (orthographe originelle). Ce changement de nom de l’ancienne colonie française est célébré deux jours plus tard, le 4 août, jour du premier anniversaire de la révolution de Thomas Sankara. Ce jour-là, le Conseil national révolutionnaire (CNR) organise des festivités dans tout le pays en l’honneur du nouveau Bourkina Fâso. Outre les cérémonies officielles, des matchs de football et de boxe, ainsi qu’une course cycliste, sont organisés.

Un an plus tôt, le 4 août 1983, Thomas Sankara prenait le pouvoir avec l’aide de son ami Blaise Compaoré. Il installe alors un régime révolutionnaire ; il veut redonner sa dignité à l'homme africain, moderniser le pays, émanciper les femmes... Il deviendra vite l'icône révolutionnaire d'une jeunesse qui se voulait panafricaine. Mais, il sera assassiné quatre ans plus tard dans des conditions assez troubles.


Le drapeau adopté en 1984 dans le stade du 4-Août à Ouagadougou

 
burkina.jpg
29 juin : Tahiti fête la perte de son indépendance
 

Officiellement, c’est la fête de l’autonomie, dont on célèbre aujourd’hui le 35e anniversaire par de nombreuses animations publiques sur le front de mer. Une « cérémonie protocolaire » avec levée des couleurs et hymne territorial aura également lieu à 15 heures devant le monument dédié à l’autonomie dans les jardins de Paofai.

Cette fête est controversée car c’est aussi l’est l’anniversaire de la cession à la France de la  souveraineté sur tous les territoires dépendant de la couronne de Tahiti par le roi Pomare V en 1880. Cette fête de l'autonomie est très mal perçue par une partie de la population qui y voit l'anniversaire de la perte de l'indépendance de leur État. Il a fallu, en effet, attendre 1984 pour qu'une loi française confére aux Polynésiens un gouvernement local.

Inventé par Gaston Flosse en 1985, le défilé (Hiva Vaevae) sur l’avenue Pouvana’a a Oop a été suspendu en 2004, puis remis au gout du jour lors du retour au pouvoir du vieux dirigeant en 2014. En 2018, le défilé n’a pas eu lieu, mais cette année pour le 35e anniversaire, quelque 14000 personnes devraient défiler pour la célébration qui se terminera par un feu d’artifice.

 
tahiti.jpg