19 octobre : hommage des Polonais à Jerzy Popiełuszko

 

Son assassinat, il ya 35 ans jour pour jour, avait relancé le syndicat Solidarność dont l’activité protestataire était à la peine sous le régime communiste polonais. La découverte de son corps torturé après avoir été enlevé par des militaires, agents des services secrets, avait entraîné la manifestation de quelque 500 000 personnes.

Jerzy Popiełuszko, jeune prêtre de 33 ans, avait dès août 1980 soutenu ouvertement les grévistes de Solidarność. Dès lors il multiplia les sermons incendiaires contre le régime du général Jaruselski. Dans ses homélies, il dénonçait ouvertement les persécutions des opposants au régime, la censure et la répression : « La violence n’est pas une preuve de force, mais de faiblesse. Celui qui n’a pas su s’imposer par le cœur ou par l’esprit, cherche à gagner par la violence », disait-il en pleine loi martiale. Les autorités cherchaient à le bâillonner. Jerzy Popiełuszko a été victime de plusieurs attentats dont il a réchappé. Le 19 octobre 1984, la dernière tentative sera la bonne. Il est enlevé par trois hommes. Après un passage à tabac brutal, les tortionnaires ont jeté le prêtre dans la Vistule, près de Włocławek. Retrouvé plusieurs jours plus tard, il a été enterré sur la place devant l'église de St. Stanisław Kostka, où il était prêtre.

La modeste tombe de Jerzy Popiełuszko à Varsovie, objet de pèlerinage, a été visitée par des millions de personnes. Les Polonais lui rendent hommage chaque 19 octobre. La Vatican l’a béatifié en 2010, on parle même d’une canonisation.

La célébration du 35e anniversaire de la mort du martyr se déroule sur plusieurs jours sous le patronage du président de la République de Pologne, Andrzej Duda. Le 19 octobre 2019 à 18h00 dans l'église Saint-Stanisław Kostka, à Varsovie, une messe solennelle sera dite avec une prière pour la canonisation du bienheureux père Jerzy Popiełuszko.

 
jerzy.png