1er novembre : la Toussaint

 

Dans les pays catholiques, l’on est censé, ce jour, honorer tous les saints. Mais la coutume veut que l’on rendre hommage à ses morts en allant fleurir leur tombe. Pourtant, selon l’Église, la fête des morts n’aura lieu que demain, le glissement vient du fait que la Toussaint est fériée (et non le lendemain) dans la plupart des pays catholiques sauf dans quelques rares pays comme le Brésil où c’est l’inverse. Quoi qu’il en soit, la Toussaint suscite le rassemblement familial autour des défunts et correspond souvent à un pic de pratique religieuse, comme Noël et Pâques. On va à la messe ce jour-là plutôt qu’un autre dans l’année. De même, non-croyants et non-pratiquants ne manqueront pas leur visite au cimetière dans une sorte de fidélité à une tradition, un retour aux valeurs transmises probablement ou encore le signe d’une imprégnation chrétienne.

22 millions de chrysanthèmes sont vendus en France au cours de la semaine de la Toussaint, soit 95% du marché annuel. Originaire du Japon où elle représente le plaisir et le bonheur, cette fleur est chez nous plutôt symbole d’immortalité. Introduit en France en 1789 par un négociant marseillais, le chrysanthème a remplacé au cours du XIXe siècle les bougies que l’on déposait sur les tombes, probablement parce qu’il fleurissait en hiver et résistait bien au froid.

Cela dit, la Toussaint est aussi pour beaucoup un jour férié qui permet de petites vacances ou au moins un week-end prolongé.

 
toussaint.png