21 octobre : Une fête nationale pour l’Angleterre ?

 

C’est l’anniversaire de la bataille de Trafalgar (1805), une victoire de la flotte commandée par l’amiral Nelson, qui y perdit la vie, face aux Français et aux Espagnols. La menace d’une invasion de l’Angleterre par Napoléon était définitivement écartée, la flotte française ayant été décimée. Chaque année à Londres et à Birmingham, la Royal Navy donne une parade, mais la célébration reste assez discrète. On est loin des grandes commémorations du XIXe et du début du XXe siècle où elle avait fini par prendre une coloration anti-militariste qu’il a fallu mettre en sourdine au moment de la Grande Guerre.

Aujourd’hui, surtout depuis le bicentenaire, des voix proposent de la réactiver et même d’en faire la fête nationale qui manque à l’Angleterre. C’est l’anniversaire de la reine, fête mobile tombée cette année le 10 juin, qui pour le moment en fait office. En 2011, un ministre conservateur avait proposé d’en faire un jour férié mais, en échange, il prévoyait de supprimer celui du 1er mai. Tollé des syndicats !

En 2011, Danny Glavin, un enseignant de Fareham, dans le Hampshire, après avoir appris le décès tragique de son ami d'enfance alors qu'il servait en Afghanistan, il a décidé de recueillir des fonds pour une œuvre de charité militaire à sa mémoire et proposé de faire du 21 octobre la Journée des héros. La journée a été approuvée par le Premier ministre David Cameron. Ensuite, Glavin a fondé The Inspiration Federation et, depuis, coordonne le programme éducatif “Heroes Day” dans diverses écoles du Royaume-Uni. Cette initiative, combinée à l’anniversaire de Trafalgar, pourrait déboucher sur une célébration de dimension nationale nationale. Actuellement, c’est anniversaire de la reine qui fait figure de fête nationale britannique, mais les souverains anglais auront-ils dans l’avenir un poids symbolique suffisant ?

Trafalgar Square, le cœur de Londres

 
trafalgar.jpg