Articles avec le tag berbères
12 janvier : le Nouvel an des Kabyles
 

En Algérie, chez les Kabyles, nous sommes le 1er jour de l’année 2969 du calendrier amazigh (berbère) qui débute en 950 av. J.-C., date de la victoire du roi berbère Chachnaq sur le pharaon Ramsès III. On l’appelle Yennayer.

« Qui célèbre yennayer éloigne le mauvais œil et les infortunes » dit un adage populaire. Aussi, ne manque-t-on pas de commencer les festivités en égorgeant un animal, généralement un coq fermier, histoire d’éloigner le malheur de la maison. Ce coq sera consommé la veille de Yennayer dans un même plat lors d’un dîner (Imensi n’Yennayer) où la famille se retrouve au grand complet. On a pour habitude de laisser une ration et une cuillère pour l’absent quel qu’il soit, parent éloigné ou pauvre de passage. Dès le lendemain, on continuera à faire ripaille avec des plats traditionnels et sans viande cette fois. S’ajoutent d’autres rites plus ou moins liés, eux aussi, à la fécondité ou à la prospérité, tel le fait de célébrer un mariage ce jour-là, de changer le mobilier de la maison pour accueillir d’heureuses nouvelles ou encore de planter des tiges de laurier-rose dans les champs de culture qui vont éloigner les parasites et garantir de bonnes récoltes. Cette fête du qui connait un regain, est l’occasion pour une population qui se sent oubliée d’affirmer son amazighité.

Au Maroc ou en Tunisie, Yennayer est fêté le 14 janvier, ce qui correspond au nouvel an du calendrier julien. La date du 12, retenue par les associations culturelles kabyles repose, en fait, sur une erreur de conversion.

 
yennayer.png