Articles dans 1291
1er août : la Suisse fête ses 728 ans
 

C’est la fête nationale helvétique.Ce soir, pas le moindre village qui n’ait allumé son feu de joie, organisé ses défilés d’enfants avec des lampions, décorés de la croix suisse cela va de soi. Les rebords des fenêtres sont illuminés de bougies, comme un 8 décembre à Lyon.

Chaque ville tire son feu d’artifice, celui de Genè­­ve, au dessus du jet d’eau, est particulièrement spectaculaire. Quant à celui de Bâle, il a été tiré hier soir, le 31. Plus tôt dans la journée, les personnalités politiques locales se font inviter ici et là pour un brunch à la ferme. Ailleurs, on organise des fondues géantes, accueillant parfois jusqu’à 3000 convives.

Un discours sur les valeurs éternelles de la Suisse s’impose. Sa teneur varie beaucoup en fonction des étiquettes politiques, mais en cette journée de fête nationale de la Suisse, il prend souvent des accents populistes. D’années en années, l’extrême droite s’applique à des provocations verbales, chaque fois un peu plus médiatisées.

Le lieu le plus officiel est une simple prairie, située au bord du lac des Quatre-Cantons, le Grütli, où est sensé avoir été conclu, en 1291, le pacte fondateur de ce qui deviendra, plus tard, la Suisse. Pour échapper à aux Habsbourg, trois communautés montagnardes, les vallées d’Uni, d’Unterwald et de Schwytz, ont conclue une alliance afin de préserver leur liberté. C’est le troisième de ces cantons, dit primitifs, qui donnera sont nom à la Suisse. Un quatrième viendra s'associer, Obwald, puis les villes alentours : Lucerne, Zurich, Zoug, puis Berne et ainsi de suite... Le noyau de ce qui deviendra, en 1848, la Confédération helvétique, est né. Cette prairie de Grütli voient défiler quelque 100 000 visiteurs par an, mais c’est l’après-midi du 1er août que l’affluence est la plus grande pour écouter le discours du président de la Confédération.

Longtemps bon enfant, cette fête est maintenant sous haute surveillance policière. En 2005, la présidente avait été chahutée par plusieurs centaines de skinheads, il faut désormais s’inscrire à l’avance et montrer un carton d’invitation avant de s’embarquer pour la prairie, accessible en bateau. Depuis la tuerie d’Utoeya en Norvège, les services secrets suisses sont sur les dents. Le 1er août est la seule fête civile du pays, elle est célébrée depuis 1899, mais n’est fériée dans toute la Suisse que depuis 1994.

 
suisse.jpg
1291, SuisseBruno Teissier