15 août : l'Assomption, ancienne fête nationale de la France

 

C’est très certainement la principale fête mariale du calendrier liturgique des catholiques aussi bien que celui des orthodoxes (ces derniers parlent de Dormition plutôt que d’Assomp­tion), mais ce fut aussi une fête nationale.

En France, le 15 août est devenue la fête nationale en 1638, suite à un vœu de Louis XIII et le demeurera jusqu’en 1830 (exception faite de la période révolutionnaire). Pour s’approprier cette tradition, Napoléon Ier n’a pas hésité à instaurer en 1806 une Saint-Napoléon (qui n’existe pas dans le martyrologue du Vatican) et à la placer le 15 août. L’objectif était d’orienter cette fête sur le culte sa personne, par chance, Napoléon Bonaparte était né... un 15 août de 1769 ( il y a pile 250 ans !).

Sous Louis-Philippe, on célébrait les Journées des 27, 28 et 29 juillet, ainsi que la Saint-Philippe (1er mai).

Le Second Empire rétablit le culte de la Saint-Napoléon, le 15 août. Ce sera la fête nationale jusqu’en 1869. Aujourd’hui, seule la ville d’Ajaccio continue à célébrer ce jour-là, l’enfant du pays. En 1880, la fête nationale était placée le 14 juillet, elle le demeure.

 
15aout.jpg