21 juillet : la fête nationale belge

 

Bal, défilés, discours, toutes les grandes villes mettent les petits plats dans les grands pour la fête nationale belge qui a débuté hier au soir avec le Bal national dans le quartier des Marolles, à Bruxelles. Cette journée commémore le serment prêté par le premier roi des Belges, Léopold de Saxe-Cobourg, le 18 juillet 1831. Ce serment marquait la création d’une Belgique indépendante, sous le régime d’une monarchie constitutionnelle et parlementaire.

Ce n'est qu'en 1890, sous le règne de Léopold II, que le 21 juillet est devenu la date officielle de la « fête nationale belge ». Le 21 juillet 2013 fut aussi la date choisie par le roi Albert II pour abdiquer en faveur de Philippe de Belgique. Philippe devint ainsi le deuxième roi des Belges à prêter le serment constitutionnel le jour de la Fête nationale.

À Bruxelles, Le Roi Philippe et la Reine Mathilde assisteront à 10h au traditionnel Te Deum à la cathédrale des Saints Michel et Gudule. C’est à la fête du parc (de Bruxelles) qu’aura lieu le cœur des festivités.
Du palais de justice jusqu’au Parlement, des spectacles gratuits sont partout dans la ville. L’après-midi, place à la traditionnelle parade de l'armée, de la police et des services civils, un défilé impressionnant, et clous du spectacle : les avions qui viennent saluer le roi.
La journée sera clôturée par un feu d'artifice tiré depuis le jardin du Palais des Académies à 23h. Pour y assister, le public se rassemble Place des Palais.

 
belge.jpg