2 juin : la fête nationale de l'Italie

 

La date correspond à l’abandon de la monarchie, compromise dans le fascisme, pour un système républicain. Le référendum des 2 et 3 juin 1946 avait divisé l’Italie, le Sud étant resté fidèle à la monarchie, alors que le nord optait franchement pour la république. Mais la famille de Savoie, exilée jusqu’en 2003, n’a aujourd’hui quasiment plus de partisans, la république est acceptée de tous, même si tous voudraient la réformer.

La journée est marquée par le dépôt d’une couronne de laurier sur la tombe du soldat inconnu et un défilé militaire via dei Fori Imperiali, à Rome. Depuis 2006, celui-ci a pris des dimensions plus réduites pour des questions budgétaires, plus de chevaux d’apparat, ni du fameux survol de la ville par les forces aériennes, repoussé à des temps meilleurs. Au Quirinale le président de la République donne une fête où sont servis des « produits de la liberté », c’est à dire cultivés sur des terres confisquées à la mafia. Dans chaque village d’Italie, on procède à un lever de drapeau.

Depuis 2001, la Festa della Repubblica du 2 juin, un temps reportée au dimanche le plus proche, a été rétablie et est devenue fériée.

 
italia.jpg