Articles dans Calendrier solaire
21 juin : le solstice d'été (ou d'hiver)
 

À 17h54 (heure de Paris), c’est le solstice d’été pour l’hémisphère nord, la journée la plus longue de l’année. En revanche, pour l’hémisphère sud, c’est le début de l’hiver. En raison d’approximation de calendrier, les anciens avait pris coutume de le fêter le 24 juin, jour d’une fête du feu et de la lumière que les chrétiens ont recyclé en fête religieuse en la dédiant à saint Jean-Baptiste (fêté le 24 juin). Cela dit, certains pays organisent de grandes cérémonies tout particulièrement aujourd’hui. Ainsi, en Suède, où ­l’Égli­se catholique n’a pas eu la même emprise que plus au Sud, c’est une période de fête très populaire qui va s’étendre jusqu’au 29 juin. Pour la Midsommar, fête du milieu de l’été, la tradition veut que l’on danse autour de l’arbre de mai, symbole de fécondité après avoir bu de la bière froide aromatisée aux épices et de l’eau-de-vie (schnaps), indispensable au bon déroulement de la fête. En Finlande, la journée est fériée. Ceux qui ne sont pas partis à la campagne peuvent assister à les rites ancestraux, au musée de plein air de Seurasaari (Helsinki). Dans tout le pays, on allume des feux.

Ce n’est pas un hasard si, au Canada, le 21 juin a été désigné comme la Journée nationale des populations autochtones. Le solstice d’été est un moment important pour les Inuits, comme pour les autres premières nations, et il est apparu aux autorités comme le meilleur moment de l’année pour célébrer leur culture et leur patrimoine. Cette journée débute une série de fêtes canadiennes (21, 24, 27 juin et 1er juillet) qui s’insère dans la même tradition des festivités du cœur de l’été. C’est le même atavisme qui a fait choisir cette date comme fête nationale du Groënland. La grande île célèbre son nouveau statut acquis il y a 10 ans (le 21 juin 2009) : une autonomie élargie qui va lui permettre de gérer ses ressources naturelles. Un premier pas vers l’indépendance, même si la moitié des ressources provient toujours du Danemark.

À Stonehenge (grand monument circulaire mégalithique, au sud de l’Angle­terre), c’est à une tout autre cérémonie que se livrent des milliers d’adeptes du New Age. Ces néo-païens viennent se recueillir sur ce site vieux de 5 000 ans qui pourrait avoir été une horloge astronomique et dont la Heel Stone, une pierre en grès située à l’extérieur du cercle, est étrangement alignée avec le soleil levant.

Un peu partout dans le monde, c’est aussi, et surtout, la fête de la musique, une manifestation initiée par la France en 1982.

 
solstice.jpg
7 mars : retour du soleil au Spitzberg !
 

L’apparition du premier rayon de soleil après plusieurs mois d’obscurité est une fête à Longyearbuen, 2000 habitants, la ville la plus septentrionale du monde, capitale du Spitzberg (ou Svalbard, l’île principale d’un archipel situé à mi-chemin entre la Norvège continentale et le pôle nord). Plusieurs dizaines de personnes viennent le guetter sur les marches d’un ancien hôpital détruit pendant la Seconde Guerre mondiale. Quand le soleil sera assez haut, c’est le premier lieu de la ville à être éclairé. Quand le jour précis est connu, le rendez-vous est fixé à 12h15.

Chaque année, le soleil se couche vers le 25 octobre pour ne réapparaître que début mars, généralement vers le 6-8 mars. Cette longue nuit n’est pas sans effet sur le moral de la population. En ville une psychologue travaille à plein temps sur les troubles liés à ce manque de lumière. Le retour de la lumière est souvent gâché par un ciel chargé de nuage, mais il reste un jour de fête qui se prolongera toute la semaine. Quelques courts spectacles se déroulent en plein air, ainsi qu’un office religieux si la température le permet. Mais, dans les bars des groupes de musique vont se succéder tous les soirs de la semaine dite du Solfestuka.

 
spitzberg.jpg