28 août : I have a dream...

 

« I have a dream... » c’est le début d’un discours mythique de Martin Luther King, prononcé, il y a 56 ans, le 28 août 1963, au pied du Mémorial Lincoln, à Washington, devant 250 000 personnes marchant contre les discriminations raciales.

Il rêvait d'une Amérique où chaque citoyen, qu’il soit blanc ou afro-américain, possèderait les mêmes droits dans la justice et la paix (en 1963, les Noirs américains n’ont toujours pas le droit de vote).

Pour célébrer le cinquantième anniversaire du fameux discours, les États-Unis lui avait consacré presque une semaine de commémorations, avec des marches, débats, concerts, expositions dans toute la ville. Les cloches des églises s’étaient mise à sonner à travers les États-Unis au moment où Barack Obama, le premier président noir du pays, prononcait un discours depuis les marches du Mémorial Lincoln.

Un demi siècle après, les États-Unis de Donald Trump ont encore bien des progrès à faire en matière d’égalité raciale.

Extrait :

« Je rêve qu’un jour sur les collines rousses de Georgie les fils d’anciens esclaves et ceux d’anciens propriétaires d’esclaves pourront s’asseoir ensemble à la table de la fraternité.

Je rêve qu’un jour, même l’Etat du Mississippi, un Etat où brûlent les feux de l’injustice et de l’oppression, sera transformé en un oasis de liberté et de justice.

Je rêve que mes quatre petits-enfants vivront un jour dans une nation où ils ne seront pas jugés sur la couleur de leur peau, mais sur la valeur de leur caractère. Je fais aujourd’hui un rêve !

Je rêve qu’un jour, même en Alabama, avec ses abominables racistes, avec son gouverneur à la bouche pleine des mots “ opposition ” et “ annulation ” des lois fédérales, que là même en Alabama, un jour les petits garçons noirs et les petites filles blanches pourront se donner la main, comme frères et sœurs. Je fais aujourd’hui un rêve !

Je rêve qu’un jour toute la vallée sera relevée, toute colline et toute montagne seront rabaissées, les endroits escarpés seront aplanis et les chemins tortueux redressés, la gloire du Seigneur sera révélée à tout être fait de chair.

Telle est notre espérance. C’est la foi avec laquelle je retourne dans le Sud. » (extrait)

L’année suivante, Martin Luther King recevait le prix Nobel de la Paix.

 
king.jpg