15 juin : l’Azerbaïdjan honore ses dictateurs

 

Il y a 26 ans Gueïdar Aliev (ou Heydar Aliyev) retrouvait le pourvoir à la faveur du chaos du menaçait le pays. Cet apparatchik soviétique a fait toute sa carrière au sein du KGB, comme Vladimir Poutine. Il en était même le dirigeant quand Leonid Brejnev l’a nommé à la tête de l’Azerbaïdjan en 1969 (il y a cinquante ans ). Comme tous les membres de la vieille garde, il avait été écarté du pouvoir à l’indépendance du pays, au moment de de la dispartion de l’URSS (1991), mais fort de ses positions encore récente, il est parvenu à reprendre le pouvoir le 15 juin 1993.

C’est cet événement que le pays salue aujourd’hui par un jour férié, la Journée du salut national, marqué par un défilé militaire devant quelques généraux couvents de médailles militaires et un feu d’artifice dans la capitale. Gueïdar Aliev est mort il y a 16 ans, mais si son culte est toujours bien vivant, c’est que c’est son fils Ilham qui lui a succédé et continue à le pays d’une main de fer depuis 2003. Hormis une période de flottement entre 1991 et 1993, cela fait donc cinquante ans que la famille Aliev règne en maitre absolu sur l’Azerbaïdjan.

 
aza.jpg