Maroc : grâce royale pour l'anniversaire du Manifeste de l’Indépendance

 

Chaque année, pour l’anniversaire du Manifeste de l’indépendance, quelques centaines de prisonniers bénéficient d'une grâce royale. Ce jour férié est l’occasion de rendre hommage aux 66 signataires de ce manifeste adressé aux autorités françaises le 11 janvier 1944, il a 75 ans jour pour jour. Un an plus tôt, le futur sultan Mohammed V avait rencontré Roosevelt, venu au Maroc pour s’entendre avec Churchill et De Gaulle sur la stratégie de libération de l’Europe. Le président américain l’avait assuré de son soutien en vue de l’indépendance du Maroc, occupé par les Français et les Espagnols depuis 1912. La réaction des autorités de la France Libre à ce manifeste a été immédiate : l’arrestation du principal rédacteur du texte, Ahmed Balafredj, provoquant une vague de manifestations, qui se soldèrent par plusieurs morts. Les autorités prononcent des condamnations à morts. Les exécutions entrainent de nouvelles manifestations… un climat très dégradé alors qu’en ce début de 1944, la France pense à sa propre libération. L’indépendance du Maroc ne sera accordée par la France que beaucoup plus tard, en 1956, à la faveur de la guerre déclenchée par les Algériens.

Communiqué officiel :

«À l'occasion de la commémoration de la présentation du Manifeste de l'Indépendance de cette année 1440 H - 2019 G, le roi Mohammed VI, a bien voulu accorder sa grâce à un ensemble de personnes condamnées par différents tribunaux du royaume. Ces personnes sont au nombre de 783 et se présentent comme suit :

Les bénéficiaires de la grâce royale, qui sont en détention, sont au nombre de 570 détenus se répartissant comme suit :

-- Grâce sur le reliquat de la peine d'emprisonnement ou de réclusion au profit de 04 détenus.

-- Remise de la peine d’emprisonnement ou de réclusion au profit de 552 détenus.

-- Commutation de la peine perpétuelle en peine à temps au profit de 13 détenus.

-- Commutation de la peine de mort à la peine perpétuelle au profit de 1 détenu.

Les bénéficiaires de la grâce royale qui sont en liberté sont au nombre de 213 personnes se répartissant comme suit :

-- Grâce sur la peine d’emprisonnement ou son reliquat au profit de 56 personnes.

-- Grâce sur la peine d’emprisonnement avec maintien de l’amende au profit de 10 personnes.

-- Grâce sur les peines d’emprisonnement et d’amende au profit de 04 personnes.

-- Grâce sur la peine d’amende au profit de 143 personnes ».

Lire : Géopolitique du Maroc par Kader A. Abderrrahim

 
maroc.png