2 avril : les Iraniens pique-niquent en famille

 

Le temps d’un jour férié, les Iraniens oublient l’islam et renouent avec de vielles traditions. Ce jour de pique-nique, de convivialité, souvent agrémenté de musique, de danse ou de jeux de toutes sortes, est une concession aux religions antéislamiques. Nous sommes le treizième et dernier jour des festivités de Norouz, (le nouvel an iranien qui est tombé le 21 mars cette année), la fête de Sizdah Bedar (littéralement « Treize dehors ») est généralement célébrée en plein air et en famille.

À la fin de la journée, les sabzeh (lentilles) cultivées pour le Haft Sin (cérémonie du 1er jour) qui ont germé et symboliquement recueilli toute la maladie et la malchance de l’année écoulée, sont jetées dans l’eau courante pour exorciser les démons de la maisonnée. Pour cette raison, il n’est pas recommandé aujourd’hui de toucher les sabzeh de quelqu’un d’autre, au risque de voir la malchance recueillie par les graines germés s’abattre sur soi ! Cette fête n’a rien à voir avec l’islam, elle trouve son origine dans les racines zoroastriennes de l’Iran et dans l’envie de conjurer le mauvais sort lié au chiffre 13. Les anciens Perses pensaient que les 12 constellations du zodiaque contrôlaient les mois de l’année et que ciel et terre tombaient ensuite dans le chaos. Sizdah Bedar est un moyen d’y échapper en sortant ce 13e jour et en faisant tout pour ne pas donner prise à la malchance.

Ce 2 avril est un jour férié en Iran, sous le nom de Jour de la nature. Les parcs publics et sites de loisirs sont littéralement envahis. Chaque famille plante sa petite tente pour passer la journée.

 
iran1.jpg
iran2.png