25 juin : fêtes nationales slovène et croate

 

Pourquoi le même jour ? Parce que les deux républiques fêtent le même évènement : la proclamation, le 25 juin 1991, de leur indépendance respective, entrainant de fait la disparition de la Yougoslavie, un État né en 1918, et surtout une une décennie de guerre. D’où un certain malaise existant en arrière fond de ces deux fêtes nationales.

En Slovénie, c’est chaque année la même histoire. Doit-on inviter les anciens partisans aux cérémonies ? Pour certains, il n’est pas question d’associer à l’indépendance du pays d’anciens combatants qui se réfèrent toujours au drapeau d’une armée qui a attaqué la Slovénie deux jours après sa déclaration d’indépendance. La guerre n’a duré que 10 jours, fait quelques dizaines de morts néanmoins et s’est soldé par un retrait de l’armée yougoslave. L’opinion adverse fait valoir que les anciens partisans, même nostalgiques de la Yougoslavie de Tito, ont risqué leur vie pour libérer le pays de l’occupation nazie et par la même contribués à la liberté dont jouie la Slovénie aujourd’hui.

En Croatie, la guerre déclanchée par la décision du 25 juin n’a pas entraîné 10 jours de guerre, mais 10 ans ! Et bien plus meurtiers.

 
slov.png