Articles dans Japon
23 novembre : la fête du travail à la japonaise
 

Ici pas de défilé des différentes centrales syndicales, le jour est fériés, mais les magasins sont ouverts, comme nous sommes mercredi, la journée n’aura rien d’extraordinaire pour beaucoup de Japonais. Dès 1920, les ouvriers des grandes villes avaient pourtant organisés des 1er mai revendicatifs qui ont vite été interdits. Aujourd’hui la tradition du 1er mai reste très confidentielle et le fait d’organisations d’extrême gauche. Quand, en 1948, une fête du travail (勤労感謝の日) a été officiellement instaurée au Japon, elle a été placé le 23 novembre, pour remplacer un vieux rite du culte shintô, le Niinamesai, une fête consacrée aux récoltes.  La fête du travail à la japonaise est une sorte de Thanksgiving permettant de dire merci à son patron et non de lui réclamer quoi que ce soit. 

 
jap.jpg
3 novembre : il y a 150 ans, la restauration Meiji au Japon
 

En 1868, le Japon abandonnait la féodalité, la souveraineté de l’empereur était restaurée. Cette nouvelle ère dite  Meiji est le début de la grande modernisation du Japon et de son ouverture au monde.

Le Japon fête aujourd’hui l’anniversaire de celui qui a lancé le processus : Meiji, le 122e empereur du Japon, âgé d’à peine 15 ans à l’époque, puisqu’il est né en 1852, un 3 novembre. Cette fête, qui génère un jour férié, est appelée depuis 1912, le Jour de la culture (Bunka no hi, 文化の日)

C’est aussi un 3 novembre que fut promulguée la constitution de 1946. Selon, la tradition, l’Empereur, décerne aujourd’hui la médaille de « l’ordre de la Culture »  qui récompense et honore ceux qui ont contribué au développement ou à la diffusion de la culture japonaise. 

En revanche, c’est un 9 novembre qu’à débuté la révolution Meiji dont on commémore, ces jours-ci, le 150e anniversaire., car elle a eu lieu en 1868. En revanche, c’est tous les ans, le 3 novembre, que le Japon honore son empereur Meiji.



japon.jpg